Accueil Communication Expression du Maire DISCOURS CEREMONIE DES VOEUX 2016
logo_facebook

Portail Famille
DISCOURS CEREMONIE DES VOEUX 2016 PDF Imprimer

" Après les vœux de Frank DUFAURET... permettez-moi à mon tour, au nom de la municipalité, de vous adresser à chacune et chacun d’entre vous, et à tous ceux qui vous sont proches, tous nos vœux pour cette nouvelle année 2016.

Tous nos vœux également, aux 4 744 habitants qui composent notre ville, Cerizay. 4 744 , c’est le dernier chiffre officiel du recensement de la population communiquée par l’Insee au 1er janvier 2016…. Et qui témoigne d’une légère progression du nombre d’habitant sur notre commune.

Si cette cérémonie des vœux est toujours un moment de rassemblement …  c’est aussi une forme de rituel pour une transition entre deux années. Celle tout juste écoulée, 2015 encore présente dans nos esprits et nos mémoires et la nouvelle année 2016 tout juste entamée, depuis seulement quelques jours, dont on devine à peine les contours et les perspectives et vers laquelle il convient désormais de se projeter.


Que retirer de l’année écoulée?

Le meilleur a été rare… ou s’il a existé…. il a été largement gommé et dominé par le pis. 2015 a souvent repoussé les limites de l’insoutenable et de l’impensable pour nous entraîner aux limites de l’extrême.

- Aux limites de l’extrême violence et de l’horreur

 A travers les attentats terroristes. Phénomènes dont nous pensions être immunisés et préservés, mais qui nous ont pourtant atteints par deux fois en 2015. Au mois de janvier d’abord, à travers les évènements de « Charlie hebdo », puis 10 mois plus tard le 13 novembre dernier, … dans une sauvagerie répété et répété en pis … plongeant chacun d’entre nous en état de choc et notre Pays en « Etat d’urgence ».

- Aux limites de l’extrême inhumanité aussi

Quand des millions d’êtres humains familles et enfants de tout âge contraints à l’exode, quittent leur pays, les guerres, les dictatures et les persécutions pour espérer survivre… mais viennent s’échouer aux portes de l’Europe et parfois sur ses plages. Une Europe incapable d’anticiper, de s’entendre et de s’organiser.

- Aux limites de l’extrême urgence écologique également

Face au réchauffement climatique entre autre… Ou ne nous trompons pas, à l’exemple de la douceur hivernale, qui si elle ravie un grand nombre, doit nous aussi nous faire froid dans le dos, sur son origine et ses conséquences.

- Les limites de l’extrême, il en a été question aussi, dans le paysage politique

Notamment, lors des dernières élections régionales… ou… associé à une abstention elle aussi extrême par son importance, avec une partie de la population qui s’éloigne de plus en plus de la citoyenneté, il a fallu un sursaut citoyen pour éviter le pis.

Dans ce paysage fait d’angoisses et de menaces … beaucoup reste à accomplir et à construire pour espérer un avenir meilleur et apaisé. Face à ces grands enjeux de notre monde, à notre modeste échelle, celle de notre ville,  Cerizay,  il nous revient aussi de mettre notre pierre pour construire des lendemains meilleurs.


- Mettre notre pierre à l’éducation des enfants dans nos écoles :

A travers le « plan équipement numérique » en milieu scolaire. Engagé il y a maintenant 2 ans, nous conclurons ce programme en 2016.  Il aura permis le déploiement d’équipements numériques et internet au sein des 11 classes du groupe scolaire Pérochon et auprès de ses 265 élèves.


- Mettre notre pierre pour un habitat et des quartiers renouvelés :

L’année 2015 aura permis, en partenariat avec HNDS :

  • de concrétiser Les logis de la Cressonnière, habitats adaptés aux personnes âgées
  • et de lancer le renouvellement urbain du quartier de la Gourre d’or, avec la destruction d’un premier immeuble HLM.

Dans la continuité, 2016 verra la réception de 15 nouveaux logements au cours du 1er semestre, marquant ainsi, le renouvellement de ce quartier habitat.

Sur ce même volet, toujours sur le site de la Gourre d’or, 2016 sera également mit à profit pour étudier l’implantation des futurs logements, en vue de la destruction d’un prochain immeuble, programmé en 2017.


- Mettre notre pierre…  pour poursuivre l’amélioration du cadre de vie des quartiers avec un programme de rénovation de voiries.

Si 2015, a permis la réception du quartier du Bois de la Gaudilière… 2016 verra la rénovation de l’environnement complet du quartier de la Herse, avec la remise à neuf des rues de Longchamp, Chemin Jacquet, du lotissement des Basses Merlatières et de la rue Alfred de Vigny.

En complément, en centre urbain, les accotements et les espaces de stationnements du quartier de l’Allée du Midi feront également l’objet de travaux de réfection.


- Mettre notre pierre, justement, à l’amélioration de la qualité urbaine du centre-ville :

Démarche complexe, reconnaissons-le, mais sur laquelle nous sommes engagé de façon volontariste … en poursuivant l’action « colorisation façades »…  notamment en direction des commerçants.

Mais surtout, en engageant sur ce début d’année 2016, la 1ère phase d’aménagement et d’embellissement de l’avenue Général de Gaulle :

Un chantier conséquent…  conséquent d’abord dans sa dimension urbaine, pour cette avenue d’une longueur de près de 2 km, conséquent aussi dans sa dimension humaine, au croisement de nombreux usagers et riverains, conséquent également, dans son calendrier, puisque le programme de travaux s’échelonnera jusqu’en 2018  et conséquent enfin, dans son financement avec un montant de travaux estimé à près de 3 M€ au total, dont 2 M. à la charge de la Ville.

Amélioration toujours, de la qualité urbaine du centre-ville, en mettant en perspective le futur aménagement et la réhabilitation du site de la Gare. Délaissé ou laissé à l’abandon, cet espace et ces bâtiments feront l’objet d’une acquisition par la Ville auprès de la Sncf, au cours de cette année 2016.


- Mettre notre pierre toujours, pour de nouveaux services et solidarités à la population :

2016 verra :

  • L’implantation du « Relais médico-social » du Conseil Départemental dans de nouveaux locaux au 1er étage de la Résidence du Bocage. 1er étage actuellement en travaux et qui a fait l’objet d’une vente par la Ville au Département, permettant ainsi, d’entrevoir de nouveaux usages et de nouveaux services pour cet ensemble immobilier.
  • De services, il en sera aussi question avec les « associations ADMR et Services de Soins Infirmiers à Domicile ». Aujourd’hui éclatées en différents endroits sur la commune, ces 2 structures seront regroupées au sein d’un même bâtiment pour constituer un pôle de services pour personnes âgées.
  • Mais aussi avec l’accueil de nouveaux services, ceux de la CPAM et de la Carsat qui intégreront également le centre-médico-social sur sa partie rez de chaussée.

L’ensemble s’inscrira dans une opération de rénovation de ce bâtiment qui retrouvera ainsi, une nouvelle vie au bénéfice des habitants.


- Notre pierre au respect de l’environnement :

2015 a été marqué par un investissement majeur en la matière : avec la création d’un réseau de chaleur qui, associé à l’implantation d’une chaufferie bois, alimente 8 équipements publics.    2016 sera la 1ère année de son fonctionnement en année pleine.

Au cours de 2016, nous poursuivrons nos créations de connexions pédestres et cyclables en centre urbain. Ce sera le cas avec l’ouverture et l’aménagement d’une nouvelle voie qui reliera le quartier de la Vannelière et l’avenue de la Gare par la place du Raffou.

L’ensemble s’inscrit dans la perspective d’un futur plan de circulation cyclable envisagé sur la ville.


- Mettre notre pierre aussi, à l’animation de la commune :

Avec le lancement d’un Carnaval, nouvelle manifestation prévue en avril prochain. Rendez-vous culturel et festif qui mobilise déjà de nombreux habitants dans sa préparation, ainsi que l’Union des commerçants, qui impulsera une animation commerciale autour d’une braderie.


- Notre pierre à la citoyenneté

avec le devoir de mémoire et la création d’un « carré militaire »


- au soutien à la vie associative avec une aide aux associations sportives pour la prise en charge des coûts de formations des jeunes arbitres et des jeunes éducateurs… qui consacrent du temps à l’encadrement des enfants.


- Pour l’emploi et l’activité économique… mettre aussi notre pierre :

A ce titre, je salue la présence des dirigeants et représentants des nouvelles entreprises qui se sont implantées depuis peu sur notre commune : DPC, 50 Factory, SPDS, ou encore la société Cartol qui a depuis peu pris son autonomie… ainsi que tous les autres acteurs économiques qui par leurs engagements et leur investissement œuvrent au développement de l’emploi à Cerizay.

Avec ses partenaires, la municipalité prend aussi sa part à l’économie locale :

  • Les principaux investissements, dont je viens de dresser les perspectives, sont autant de chantiers et d’opportunités d’activités pour les entreprises et les artisans locaux.
  • Notre collectivité prend aussi directement sa part, au soutien à l’emploi. Parmi ses effectifs, la Ville de Cerizay compte 15 emplois dits d’insertion, dont 8 « emplois d’avenir » pour des jeunes de – de 25 ans, pour permettre, dans une conjoncture qui reste difficile, de s’inscrire dans une notion d’activité.
  •  La Ville, c’est également une démarche économique à travers sa régie municipale « Escale » et son activité d’accueil de groupes. Entre le Château de la Roche et la RDB cette activité permet l’emploi de 3 personnes. Sur 2015 Escale : c’est l’accueil d’une 100aine de  groupes, scolaires, sportifs, touristes,… représentants plus de 3 000 personnes pour un peu plus de 6 000 nuitées….  Avec à chaque fois des retombées locales pour une économie et des services de proximité.

2016 verra conforter cette démarche par la rénovation des 27 chambres du 4ième étage de la RDB dédié à cette activité. Un chantier qui a d’ailleurs débuté cette semaine.

La liste de ces perspectives, travaux et chantiers à venir peuvent donner l’impression de facilités et de commodités, dans les moyens dont dispose la Collectivité.               Il n’en est rien.

Ces perspectives se réaliseront DANS UN CONTEXTE EN FORTE MUTATION… marqué par 2 changements majeurs :

D’abord celui du rétrécissement de nos moyens

J’ai tenté de l’expliquer dans le dernier bulletin municipal…. et nous l’expliquerons aussi, lors des prochaines réunions de quartiers au mois de février prochain, pour que chacun prenne bien conscience du changement qui s’opère.

Le budget de la commune s’inscrit désormais dans un cadre de plus en plus contraint, marqué par une baisse des moyens accordés aux Collectivités locales.

L’effort de redressement des comptes publics, initié par l’Etat pour résorber la dette nationale, accumulée depuis de trop nombreuses années, met les budgets de toutes les communes de France à contribution et à l’épreuve.

Celui de Cerizay n’échappe pas à la règle. Depuis 2015 nos recettes provenant des dotations de l’Etat, ont diminué de plus de 200 000 €. Cette baisse devrait atteindre près de 400 000 € en 2017.

De nombreuses communes compensent cette situation par une augmentation des impôts locaux des habitants. Notre gestion nous permet jusqu’à présent de faire face sans augmenter les taxes locales des cerizéen(ne)s, ni altérer les services rendus à la population.

C’est le fruit d’une gestion rigoureuse. Le fruit aussi, de choix de gestion qui ont débuté sous le précédent mandat, et qui nous permettent aujourd’hui, d’assurer le financement des projets structurants et essentiels pour l’avenir de Cerizay et des Cerizéens.

Pour autant, cette baisse de moyens ne sera pas sans impacts : nous allons devoir lisser certains investissements sur du plus long terme ; d’autres projets, envisagés sur ce mandat, seront repoussés tel que l’aménagement de la Place Mendes France qui avait été envisagé ; le fonctionnement de nos services est également revu pour être optimisé        et parfois nous devrons aussi dire non, là où hier nous intervenions, car nous en avions les moyens et les capacités.


 Au côté de l’évolution de nos moyens, nous connaîtrons UNE AUTRE MUTATION : celle de L’ECHELLE DE NOTRE TERRITOIRE REGIONAL

Si nos moyens se réduisent, à l’inverse, notre territoire régional va lui, s’agrandir

Ce processus d’élargissement de nos territoires s’est déjà opéré en 2014, avec la création de la Communauté d’agglomération du Bocage bressuirais.

Economie, culture, crèches, centres de loisirs, espace aquatiques, collecte des déchets, transports scolaires et urbains… la Communauté d’agglomération prend progressivement sa place dans la vie quotidienne des habitants.

Au côté de la Ville, elle a permis l’ouverture de la Maison de santé en 2015…. et devrait lancer en ce début d’année 2016, le chantier de l’extension de l’espace forme d’Aquadel.

Ce mouvement des territoires s’est poursuivi avec une nouvelle grande Région. Depuis quelques jours… je ne sais pas si vous avez ressenti comme un changement chez chacun d’entre vous, … mais nous ne sommes plus seulement des Picto-charentais … nous sommes aussi, des Aquitains.

Aspirons que ce nouveau territoire régional ne limite pas son action et ses centres d’intérêts, à la seule métropole urbaine Bordelaise, mais prenne aussi en considération ses territoires périphériques et sa ruralité, dont nous faisons partie.

Il appartiendra au nouveaux élus régionaux de mettre (eux aussi) leur pierre, à la construction de ce nouvel édifice régional,   pour permettre cet équilibre.

Alors, pour 2016    vous l’avez compris il nous faut repartir de l’avant … repartir de l’avant et faire en sorte que chacun mette sa pierre pour contribuer à construire demain.

 Nous comptons sur vous, habitants dans votre vie de tous les jours, bénévoles et responsables associatifs, acteurs économiques et décideurs locaux dans vos engagements respectifs, pour, aux côtés des élus municipaux, continuer à agir, entreprendre, imaginer et investir, pour construire Cerizay demain et faire de 2016 une année pleine de moments de joies, de réussites, d’enthousiasmes et de développement solidaire à partager ensemble… ,comme je crois,… nous le partageons tous ce soir.

Je vous remercie de votre attention. »

Le Maire

Johnny BROSSEAU

Vice-président Conseil général des Deux-Sèvres