Accueil Communication Expression du Maire DISCOURS COMMEMORATION 70EME ANNIVERSAIRE 25 AOUT 1944
logo_facebook

Portail Famille
DISCOURS COMMEMORATION 70EME ANNIVERSAIRE 25 AOUT 1944 PDF Imprimer

Le 25 Août 2014

« Pour grand nombre de français le 25 août 1944 symbolise la libération de notre capitale : Paris. Pourtant, ici, à Cerizay et à Montravers, cette journée du 25 août 1944, reste à tout jamais gravée comme une journée tragique de la fin de la Seconde Guerre Mondiale.

Quand Paris chante et acclame ses libérateurs, Cerizay et Montravers pleurent leurs morts.

Les évènements du 22 au 25 août 1944 firent 6 victimes à Cerizay, 8 à Montravers. 172 maisons brûlèrent ou furent détruites. Il faudra plus de 15 années pour reconstruire Cerizay.

Aujourd’hui, 70 ans après, Cerizay ville martyre, se souvient.

Nous sommes ici réunis, pour commémorer le 70ème anniversaire de ce drame.

Commémorer le 25 août 1944 c’est se rappeler à l’histoire et à ses enseignements.

Ce doit être une leçon d’humanité et de lutte pour un idéal commun, pour un choix de société et de civilisation organisée autour des valeurs de LIBERTE, D’EGALITE et de FRATERNITE. C’est au nom de cet idéal et de ces valeurs, que des hommes et des femmes ont consenti tant de sacrifices, jusqu’au péril de leur vie.

Commémorer le 25 août 1944 c’est aussi se rappeler à la mémoire de ces hommes et de ces femmes qui ont fait le sacrifice de leur vie, pour que les générations futures vivent dans un monde libre et en paix.

C'est leur rendre hommage et se souvenir de leur courage et de leur civisme. Au delà de Cerizay, c'est aussi rendre hommage à tous ceux qui sont morts pendant cette terrible période, fusillés, tués au combat, disparus, morts en déportation ou sous la torture.

Mais se souvenir, ce n’est pas seulement faire œuvre du passé et de l’histoire. Se souvenir, s’est aussi regarder le présent et se tourner vers l’avenir.

A l’heure ou des guerres font rages dans le monde, parfois près de chez nous, aux portes de l’Europe, ces commémorations doivent nous rappeler à l’importance de la Paix entre les peuples… mais aussi sa fragilité.

Avec son lot d’images dramatiques, l’actualité nous rappelle chaque jour, combien les conflits et les armes n’ont jamais cessé de résonner dans le monde.

Face à ces nouveaux conflits, aux nouveaux régimes totalitaires et à leurs barbaries dont les populations civiles sont les victimes… notre mémoire ne doit pas être sélective, mais notre indignation totale et sans faille.

En ce 21ième siècle encore pleins d’incertitudes, où l’homme n’est pas totalement guéri de la guerre, il convient de faire preuve de vigilance pour protéger la Paix et lutter contre les dangers qui attisent les haines : l’intolérance, la xénophobie, l’exclusion, l’individualisme et l’injustice, encore trop présents dans notre société moderne et souvent à l’origine d’affrontements.

Il est des journées qui ne sont pas comme les autres : parce qu'elles font l'histoire d’une nation ou parce qu’elles font l’histoire d'une Ville.

Le 25 août 1944 fait l’histoire de Cerizay et de Montravers.

Faisons en sorte, qu’elle fasse aussi leur avenir et que cet évènement demeure dans nos mémoires, pour que demain, chacun continue de se souvenir.

Dans ce cadre, je tiens à saluer ici, le travail réalisé par la Commission Municipale « Devoir de mémoire. ». C’est à elle et aux membres qui l’a compose que nous devons l’organisation de cette commémoration.

C’est à elle aussi, que nous devons toutes les actions éducatives à destination des jeunes générations, pour que ceux qui ont fait le sacrifice de leur vie ne disparaissent pas une 2nde fois, d’une mort encore plus terrible, celle de l’oubli. »

Le Maire

Johnny BROSSEAU

Vice-Président Conseil général des Deux-Sèvres