Accueil Communication Expression du Maire DISCOURS DE CEREMONIE DES VOEUX 2011
logo_facebook
DISCOURS DE CEREMONIE DES VOEUX 2011 PDF Imprimer
" Permettez-moi au nom de l’équipe municipale de vous adresser à chacun et chacune d’entre vous, à vos familles et à vos proches, tous nos vœux pour cette nouvelle année 2011. Après les années 2009 et 2010 parfois difficiles et tourmentées, que 2011, vous soit une année douce, heureuse, faite d’épanouissements personnels et professionnels, synonymes d’une vie meilleure.

La cérémonie des vœux d’une municipalité à ses habitants, d’un Maire à ses concitoyens est toujours un moment quelque peu particulier.

Même si l'exercice peut apparaître convenu, comme une sorte de rituel, je ne le considère pas comme un simple exercice de bonne convenance.

Pour ma part ce RDV est un moment particulier et important dans la vie d'une Collectivité.

Particulier et important d’abord, car c’est l’occasion de nous rassembler : élus, habitants, responsables associatifs, acteurs socio-économiques et culturels, forces vives de notre territoire, et de remobiliser chacun, dans la vie et le devenir de notre bien commun à tous, « Cerizay ».

Particulier et important ensuite, car au-delà de rendre compte de l’action municipale, c’est surtout l'occasion pour nous, élus, d’esquisser pour vous, habitants, des perspectives pour l'année à venir.

Particulier et important toujours, car c’est aussi l’occasion de vous faire partager nos envies, nos ambitions pour notre ville et sa population, mais aussi nos interrogations, nos inquiétudes, voir nos colères.

Mais un moment particulier également, car c’est aussi l’occasion de vous exprimer un certain nombre de points de vue, disons le, de points de vue politique… De sortir du silence un certain nombre de sujets qui semblent loin de Cerizay, loin des Cerizéens et de leur quotidien, et qui pourtant, sont si proches.

Il me serait plus facile et consensuel, à l’occasion de cette cérémonie, de limiter mon propos au seul périmètre de notre commune, aux seuls dossiers ou chantiers en cours sur notre ville.

Le contexte particulier que traverse aujourd’hui l’ensemble des collectivités, y compris Cerizay, m’invite à considérer les choses autrement... et à aller au-delà.

Aller au-delà,  parce que notre ville n’évolue pas seule au milieu de nul part, indifférente aux changements et aux réformes en cours, mais s’inscrit dans un contexte qui bouge et change plus vite chaque jour ;

Aller au-delà   car comme toutes les collectivités, notre commune est aujourd’hui de plus en plus dépendante des choix d’une politique nationale, avec des conséquences sur notre vie municipale.

En effet, la liste commence à être longue de ces décisions tombées d’en haut, qui sur le terrain, impactent et perturbent nos initiatives déployées au service de la population :

 

A la seule échelle de notre ville :

-         la baisse progressive chaque année des crédits de l’Etat en soutien aux actions éducatives menées auprès des plus jeunes : à la fin du mandat en 2014, le budget dédié aux activités éducatives périscolaires sera amputé de 50 000 €.

-         la disparition des moyens dédiés à l’éducation et la prévention : tel que la fin annoncée par l’Etat pour 2011, du Programme de Réussite Educative porté par la collectivité et financé à hauteur de 60 000 €  pour lutter contre le décrochage scolaire d’élèves en difficultés.

Une trentaine d’enfants bénéficie de ce service sur notre commune, grâce auquel chacun d’entre eux reprend pied avec l’école.

-         la fin des « contrats aidés » pour les personnes en démarche d’insertion au sein des collectivités, annoncée brutalement au mois d’octobre dernier, mettant fin sans délais aux emplois en cours, obligeant du jour au lendemain la collectivité à se séparer de certains agents.

- la suppression de la taxe professionnelle qui entraînera un transfert de l’impôt sur les familles et un recul de l’autonomie fiscale des collectivités : pour la ville de Cerizay cette réforme se soldera dès 2011, par une perte de près de 100 000 euros de recette à travers des dotations de compensation qui dans la réforme se sont subtilement évaporées ! 

 

Après ces mesures de rigueur budgétaire, dernièrement, ce sont la présence de services à la population qui ont été affectés ou qui le seront bientôt :

-         la fin annoncée au mois de novembre dernier, de la présence sur notre commune du service de la Caisse d’Allocations Familiales,

-         puis pour cette fin d’année, ce sont les services de la Poste, qui nous ont fait le cadeau de nous informer que désormais « liés aux conditions du marché libéral et concurrentiel, sur les principes de la rentabilité et de la compétitivité », il mettait fin à l’activité du tri postal à Cerizay.

 

De ces décisions qui mettent à mal les territoires, les élus et leurs actions, et au final les populations, j’ai souhaité retenir plus particulièrement, celle liée à l’habitat et au logement…. car elle concerne notre ville au 1er plan : nous qui disposons d’un parc public de près de 600 logements et qui avons fait du développement de l’habitat une priorité pour Cerizay.

 

A travers la loi de finance 2011, l’Etat a décidé de mettre fin aux aides à la construction de nouveaux logements à loyers modérés et dans le même temps, pour payer ses dettes, de prélever l’ensemble des réserves financières des organismes HLM.

Ces réserves correspondent aux moyens épargnés par les offices HLM, pour rénover leurs locatifs ou engager des opérations de renouvellements urbains de quartier… à l’exemple de ce que nous connaissons sur le site de La Herse.

Pour l’organisme local, Habitat Nord Deux-Sèvres, où siègent les collectivités, c’est un peu plus de 500 000 € qui seront ponctionnés par l’Etat, amputant ainsi HNDS de ses principales capacités d’investissements.

- Décision à risque

Avec la conséquence d’une possible augmentation des loyers pour reconstituer les réserves que l’Etat est venue spoiler.

- Décision injuste

Injuste, car elle revient, à demander aux locataires, de financer seul la politique du logement social autrement dit « aux plus modestes, d’aider les moins favorisés ». Curieuse conception de la solidarité nationale !

- Décision économiquement contre-productive

Avec la disparition d’activités économiques potentielles, pour des entreprises et artisans du bâtiment et travaux publics pourtant pourvoyeurs de nombreux emplois.


Alors me direz-vous, pourquoi ces propos dans une cérémonie de vœux ?

 

Ces propos, simplement pour illustrer le début de mon discours :

Je vous l’ai dit nous n’évoluons plus seul. Aujourd‘hui dans un processus de centralisation du pouvoir, tout est lié : du national au local, de la politique d’en haut à la politique d’en bas, les liens se resserrent... ou plutôt l’étau se ressert.

 

Ces propos pour vous dire :

Qu’avec une telle décision jamais nous aurions pu engager avec HNDS la rénovation urbaine du quartier HLM de la Herse : chantier actuellement en cours de 9 M€ dont 1,5 M financés par la ville pour la création de 60 nouveaux logements. Chantier qui engage financièrement notre collectivité jusqu’en 2014.

Jamais nous aurions pu également envisager avec SLH la rénovation d’un espace urbain de centre-ville avec la création de 18 logements : chantier estimé à près de 2 M€ et dont nous poserons la 1ère pierre le 4 février prochain.

Heureusement sur ces dossiers nous avions fait preuve d’anticipation.

 

Mais ces propos, pour vous dire également :

- que pour nous à Cerizay cette politique n’est pas sans conséquence.

A un moment où nous commencions à esquisser le projet de rénovation urbaine du quartier à habitat social de la Gourre d’or, à discuter des acquisitions de terrains nécessaires, de la destruction d’HLM et des études pour la construction de logements neufs et adaptés… cette décision de l’Etat est venue stopper net ces réflexions... laissant la commune et les habitants de la Gourre d’or sans réelles perspectives quant à l’avenir de leur quartier !

Là où la commune était disposée à donner un coup d’accélérateur… l’Etat a donné un coup de frein.

 

Ces propos pour vous dire tout simplement :

-         que la politique nationale ne s’arrête pas aux discours télévisés ou aux effets médiatisés… mais concerne également notre vie municipale car elle engage le destin des territoires et des populations ;

-         que cette rigueur et austérité dont on nous vante les mérites vertueux, se résument pour l’instant à un cercle vicieux, qui nous tirent vers le bas ;

-         ces propos pour aussi vous exprimer, au-delà de nos inquiétudes, notre colère car nous souhaitons à la hauteur de nos moyens certes, mais nous souhaitons : le meilleur pour Cerizay et ses habitants.

 

Alors s’il convient de s’accorder sur le fait que des réformes sont effectivement nécessaires pour répondre aux enjeux démographiques,  économiques  et  écologiques  du  21ième siècle :

A nous de démonter, à notre échelle, ici à Cerizay, qu’il est possible de tracer un autre chemin, une autre voie, que celle vers laquelle on nous entraîne aujourd’hui. Une voie qui n’oppose pas :

- Réforme  avec Progrès social

- Responsabilité  avec Solidarité

- Rigueur  avec Développement

C’est tout le sens, à notre niveau, du budget que nous avons dessiné pour l’année 2011, pour Cerizay et ses habitants :

 

et qui s’efforce de concilier

« Progrès  -  Solidarité  -  et Développement »

dans un cadre budgétaire rigoureux et désormais contraint.

 

« Progrès - Solidarité - et Développement » en matière d’habitat :

-         l’année 2011 verra s’engager la seconde tranche de travaux de rénovation urbaine du quartier de la Herse avec la livraison de 28 nouveaux locatifs, la destruction de 2 bâtiments HLM et le lancement de la construction de 13 futurs logements tous BBC ;

-         le démarrage dès le début de l’année 2011 de la construction des 18 nouveaux logements en centre ville ;

-         le soutien à l’initiative privée à travers des partenariats pour l’ouverture de nouvelles zones de lotissement à la Gaudillière et aux Basses Merlatières ;

-         l’ouverture d’une étude pour la création d’un nouveau lotissement communal : les 45 parcelles du lotissement de la Favrelière sont aujourd’hui toutes vendues ;

-         la relance, car nous gardons espoir, du projet de rénovation urbaine du quartier HLM de la Gourre d’Or.

 

« Progrès - Solidarité - et Développement » en matière de cadre de vie, pour une meilleure qualité de vie :

-         pour 2011, la ville investira près de 300 000 € en rénovation de voiries : pour la réfection des quartiers de la Jetterie, la Vannelière avec la Favrelière, et Leschalier de Lisle, ainsi que l’Aubrière, le Prieuré et l’Avenue du 25 août ;

-         la réalisation de la 2nde tranche de voirie et réseaux qui accompagne le renouvellement urbain de la Herse, et qui mobilisera 430 000 € de travaux ;

-         l’aménagement de l’esplanade de l’église en lien avec le parc de Puy Genest et la Maison de retraite.

 

« Progrès - Solidarité - et Développement » en matière d’environnement :

-         à travers la valorisation de la Vallée de Puy Genest avec la création d’un sentier pédagogique qui répondra aux conditions d’accessibilité ;

-         la poursuite de l’éducation à l’environnement avec un programme de plantation de haies bocagères avec les écoles ;

-         l’acquisition de 2 véhicules électriques pour les services municipaux ;

-         l’engagement d’un programme de travaux au sein des bâtiments communaux pour réduire notre facture énergétique.

 

Concrètement, cette démarche se traduira par :

-         la rénovation complète des façades de la salle Léo Lagrange pour un montant d’investissement de près 400 000 € ;

-         la rénovation de l’espace Victor Hugo avec le changement complet de l’ensemble des menuiseries ;

-         ainsi que le changement d’une partie des toitures de la Mairie et du bâtiment de l’actuelle bibliothèque.

 

« Progrès - Solidarité - et Développement » en matière culturelle :

-         avec la création et l’ouverture pour 2011, d’une nouvelle bibliothèque médiathèque pour un montant d’investissement d’1,2 M€ ;

-         le passage de l’équipement du cinéma municipal au numérique et au 3D pour un investissement de près de 100 000 € ;

-         avec un « projet éducatif » qui permettra à 180 enfants des écoles maternelle et élémentaire de s’initier et s’éveiller aux pratiques artistiques ;

-         enfin, avec l’aménagement des locaux de l’actuelle bibliothèque pour l’intégration de l’association radio Collines FM en centre-ville pour la fin de l’année 2011.

 

« Progrès - Solidarité - et Développement » en matière de service à la population :

-         vous l’avez compris à travers mes propos évoqués plus avant : face à un certain nombre de désengagements, les services à la population sont fragilisés : l’enjeu pour les années à venir sera bien, de maintenir le niveau et la qualité de nos services municipaux.

-         Dans le même temps, face à un sentiment d’abandon et de laisser pour compte, en matière de services la municipalité est sollicitée par la population, bien au-delà de ses compétences : c’est le cas en matière de présence médicale.

Sur ce volet, la municipalité a démontré toute sa capacité à se mobiliser, en créant en 2010 un cabinet médical afin d’accueillir un nouveau médecin sur notre commune.

Pour autant, cette action locale doit s’accompagner de l’intervention de la loi pour organiser la présence de médecins sur les territoires et la mobilisation des professionnels de santé encore en activité, pour assurer leur renouvellement.

 

« Progrès - Solidarité - et Développement » en matière économique :

-         car l’ensemble des investissements que je viens de citer, sont autant de moyens publics que la collectivité injecte dans le circuit économique local en direction des entreprises, artisans, commerçants et de leurs employés ;

-         avec la fin de la 1ère tranche d’aménagement de la zone économique La Gondromière par la communauté de communes Delta Sèvre Argent ouvrant ce nouvel espace à l’implantation d’entreprises.

 

Sur ce volet économique, l’année 2010 aura vu l’aboutissement du dossier Heuliez. Plus qu’un aboutissement c’est un nouveau commencement qui est espéré… avec l’espoir de développements futurs.

Je tiens ici à remercier Mrs Buffeteau et De Gaillard de leurs engagements respectifs au sein de leur entreprise MIA Electric et BGI. Et leur dire que si Cerizay partage une histoire avec la société HEULIEZ nous sommes prêt à partager un avenir avec les entreprises MIA Electric et BGI.

 

« Progrès - Solidarité - et Développement » enfin, en matière de démocratie et de lien avec la population :

-         avec l’organisation au mois de février prochain de 6 réunions de quartiers ou nous partirons à la rencontre des habitants.

Car l’écoute, le dialogue, la proximité et la relation avec la population font partie de notre Action municipale… pour construire Cerizay POUR VOUS, mais surtout AVEC VOUS.

 

Et pour MONTRER qu’il existe une autre voie, pour un autre avenir.

Pour MONTRER que Cerizay a un avenir… et les cerizéens aussi.


Je vous remercie de votre attention. "

Le Maire

Johnny BROSSEAU

Vice-Président Conseil Général des Deux-Sèvres